Histoire et généalogie des Laurendeau d'Amérique

et de leurs familles alliées

sous le Régime Français.

Les premières générations de Rolandeau/Laurendeau en sol d'Amérique

par Louise Authier et Jean Laurendeau, Garde-mémoire, Montréal.

Un motadis

Amis lecteurs, amies lectrices,

L'objectif des pages qui suivent est de raconter l'histoire des Laurendeau, au tout début de la colonie, pendant la période dite "Régime Français".

La recherche des documents produits par nos ancêtres aide à raconter une histoire authentique de leur vie. Ceux qui se hasardent dans ce domaine de la recherche, savent que la découverte d'un nouveau document peut amener à une nouvelle interprétation, ou tout au moins à une adaptation d'un fait passé. Fa que1. . . ami lecteur, comprends que l'histoire que tu vas lire n'est pas terminée. Elle progresse selon les explorations, les découvertes et les révélations des archives. C'est pourquoi je suggère de ne pas copier et remplir des cartables d'histoires incomplètes. À la place, conserve l'adresse Internet de cette page. Reviens-y occasionnellement afin de te mettre à jour. D'ailleurs, quand le tout sera terminé, je publierai un livre résumant l'histoire des Laurendeau, et tu en seras informé. Aussi, au cours de mes travaux, je prévois examiner les interprétations faites par les anciens2 qui se sont penchés sur notre histoire familiale.

Et . . . que reste-t'il à faire . . .

J'attire votre attention sur une nouvelle zone intégrée à chaque page. Elle porte le nom générateur de "choses à faire" - Le Plan de Travail. Cette zone permet au lecteur d'observer l'ampleur du travail connu qui reste à faire. Du même coup, elle oblige votre humble serviteur au plus grand débarbouillage de dossiers jamais entrepris. Ce faisant, je vide mes tiroirs et mes cartons, sans oublier que j'applique la règle qui faisait dire à Charles Peguy "L'ordre, et l'ordre seul, fait en définitive la liberté. Le désordre fait la servitude."

Aussi, ce plan de travail devrait être commode pour le prochain p'tit jeunot3 qui prendra ma relève. Non pas que je sois fatigué de jouer mes jours dans la ritournelle entraînante de mes recherches, mais . . . j'ai le profond sentiment que d'ici mille ans, je serai inopérant et nuisible à la cause. Alors, gonflé à bloc, le p'tit jeunot ira droit au but, sans perdre son temps à chercher à comprendre les rouages sans fin de la quadrature du cercle, parce qu'une partie du travail sera fait et qu'un plan de travail existera.

La majorité des points relevés dans la zone "à faire" prend source à cause de mes impossibilités à raconter au moment de l'écriture. J'ai aussi épluché l'indispensable Parchemin d'Archiv-Histo. C'est ainsi que j'ai assemblé une liste des actes notariés par nos infatigables Laurendeau. Vous prendrez possession de ces actes notariés dans la zone "à faire" tant et aussi longtemps que le sujet n'est pas développé dans la zone "Histoire qui se raconte".

Chaque page web de notre Histoire de Laurendeau comporte des zones aux vocations précises4:

  • La principale zone est réservée pour "l'Histoire qui se raconte"
    située en haut de la colonne gauche,
    on la découvre à son fond blanc.
  • La zone des références
    contient les sources et annotations sur "l'Histoire qui se raconte",
    placée dans la colonne droite, vis-à-vis du point annoté,
    sur un fond "acier brossé".
  • Une autre zone contient de "Petits bonheurs du temps jadis"
    placée en dessous des 2 zones précédentes, vous y trouverez des images, des photos qui découlent des textes de la page,
    sur fond "aluminium velouteux".
  • La zone "choses à faire"
    Il est ici le "Plan de Travail", le mien et celui du p'tit jeunot. Y sont identifiés les éléments qui restent à décortiquer. Placée en bas de page,
    sur fond "jute paille".

Bonne lecture

Vos impressions et recommandations sont appréciées.

Jean Laurendeau
Garde-mémoire
Montréal,
mars 2017

Que veut dire le mot Motadis

un motadis, des motadis est un nom masculin
qui résume les mots que je t'ai dit, les mots que je te dis lors de mises à jour de textes, d'introductions ou autre.

Il n'a aucunement le sens que mon père lui accordait quand il voulait réduire toutes les impuretés de son maudit de mautadi, évitant ainsi les sévères réprobations de sa douce moitié, ma mère.

1. Pour les non-initiés
fa que, ça fait que veut dire, dans ce cas: Alors . . . ami lecteur.

2. Ici, je tiens à saluer les anciens généalogistes de notre famille :
L'idée de blâmer, accuser ne fait pas partie de mes objectifs. Particulièrement, je tiens à saluer Wilfrid Laurendeau qui a fait un énorme travail de rassemblement d'informations sur nos familles Laurendeau autour des années 1950-1960. Son oeuvre généalogique est le fondement sur lequel j'ai assis mes travaux. Pour mieux connaître Wilfrid Laurendeau, O.M.I.

3. Le p'tit jeunot :
Il n'est pas donné à tous de se passionner dans le domaine. Généralement, le p'tit jeunot doit attendre vers la cinquantaine, quand ce n'est pas la soixantaine, avant de recevoir la brûlante piqûre généalogique.

4. Esquisse de la page d'histoire des Laurendeau
Esquisse de la page d'histoire des Laurendeau

Il faut vivre chaque jour avec une attention très vigilante pour construire son bonheur et ne pas laisser les événements nous amener à poser des actes que nous regrettons ensuite.

Sergine Desjardins in Marie Major, page 382

Pêle-mêle

Merci à ceux qui m'écrivent

Que ce soit pour un simple placotage, une courte question ou le déluge de révélations, dis-toi bien, amiE lecteurTrice, que mon corps tout entier jubile quand il voit ton courriel. Dans une autre vie, je devais être un plaisant gaillard du genre "mémère", mais attention . . . il ne faut pas s'y méprendre . . . pas n'importe où . . . pas n'importe quand . . . pas n'importe comment. J'accepte le "meuméring" qui a pour matière première les Laurendeau et nos familles alliées. Alors ne vous gênez pas. Laissez tomber vos réserves et tentez de me régaler. C'est à ce moment que mes cellules se divertissent.

Quand je fais des appels à la communication, je reçois des courriels de gens qui demandent Combien ça coûte? Ma réponse est toujours simple et rien. Comprenez que mes activités généalogiques ne sont qu'un passe-temps qui prend tout près de 24 heures de mon temps, à chaque jour. Alors, tout ce que je demande en retour, c'est un sourire. Habituellement, les gens acceptent de débourser une telle quotité.

Aussi, je vois dans vos courriels une autre crainte ressurgir avec assiduité: Est-ce que vous allez publier toute mon histoire sur internet? Si les événements que vous me racontez se passent après 1960, afin de préserver votre vie privée, la réponse est non, à moins que vous ayez autorisé la publication. Les informations non-publiées demeurent dans mes archives. Elles seront disponibles pour la prochaine génération de chercheurs.

Tout, tout, tout, sur la manière dont nous est arrivé
le dessin officiel qui représente
le premier ancêtre des Laurendeau d'Amérique.

dessin de Jean Rolandeau

Il était une fois . . . . sur Facebook . . . .

L'ami Alain J. Laurendeau me demande, lors d'une conversation généalogique, si j'ai un dessin qui représente le premier ancêtre. Il souligne aussi, qu'il aimerait s'accrocher à une image quand il pense à lui. Forcé de lui répondre par la négative, sa question me fait penser qu'il y a longtemps que je souhaite quelque chose du genre pour commémorer le doux souvenir de l'ancêtre.

C'est alors que je réponds sur-le-champ (n'oubliez pas, nous sommes sur Facebook) quelques sornettes et termine le tout en disant que c'est une bonne idée et très très peu immoralement, je termine en suggérant que l'amie Diane Laurendeau-Beaulieu pourrait nous regarder cela.

Ceci a eu pour heureux effet d'aiguiser les crayons de Diane. Elle nous a talentueusement tracé, pour l'éternité, le portrait de notre Jean Rolandeau.

Merci au déclencheur Alain J. Merci au crayon-créateur propulsé par Diane. Vous êtes une bande de Laurendeau-Champion. La cause des Laurendeau est entre bonnes mains avec des individus comme vous.

Dessin représentant Jean Rolandeau vers l'âge de 20 ans.

À partir d'aujourd'hui, ce dessin devient l'image représentant le premier ancêtre de tous les Laurendeau d'Amérique.

Regardez-moi ces yeux, ils fixent l'avenir avec une confiance sans borne. Regardez-moi ce cou et ces épaules, ils attestent qu'il a de bons bras à son service. Il s'en servira pour ses métiers de "chaîneur", de défricheur, de laboureur. Mais aussi, ils lui seront bien utiles quand, pour rencontrer sa douce Marie, il devra traverser le fleuve Saint-Laurent en canot.

Vous désirez lire sur l'histoire des Laurendeau?
Cliquer ici, afin de vous rendre à la première page de l'histoire Au commencement, quand nous étions français

Copyright © depuis 2005, Jean Laurendeau ------- Merci de votre visite

-

retour : page d'entrée de ce site web

retour : page d'entrée des Généalogies

pour communiquer avec Jean Laurendeau, auteur de ce site web: genealogiejeanlaurendeau@gmail.com