Comment les Laurendeau s'insèrent dans l'histoire

- À gauche en 1867: Les Pères de la Confédération créent le Dominion du Canada.
- Au centre en 1834-38: La révolte des Patriotes. Montage arrière: Les Patriotes à Beauharnois par Katherine Jane Ellice (aquarelle). Archives nationales du Canada. Montage avant: Notre vieux Patriote de Henri Julien.
- À droite, Québec à l'Infini: Le ciel immense de Natashquan, serti d'une discrète fleur de lys, démontre notre ouverture sur l'Amérique et le Monde avec nos fières qualités Québécoises et Acadiennes. "Sky is the limit".

Chronologie de l'histoire du Québec, de l'Acadie et du Canada-français; Livre IV

1764

  • Canada: La Gazette de Québec est le premier journal publié au Canada.
    Journal bilingue, les nouvelles mondiales et les annonces commerciales s'y entremêlent sans aucune discussion des faits. Ses deux rédacteurs anglais lui imprime une tendance impérialiste. (411-55)
  • Canada, Côte-du-Sud, 9 septembre: Le chirurgien Bernard Duberger s'établit à St-Thomas. De Joseph Bernier, il louera une maison située au passage de la Rivière-du-Sud. (003-65)
  • Canada, Côte-du-Sud, 15 septembre: décès de 02 -Louis-Joseph Laurendeau (deuxième génération), fils de 01 -Jean Rolandeau, à St-Pierre-du-Sud. Il a 63 ans. (005)
  • Publication du premier journal du Québec, La Gazette de Québec

1765

  • James Cuthbert(1719-1798) membre de l'état-major du général Murray, ancien aide de camp du général Wolfe est seigneur de la Seigneurie de Berthier.
  • L'année suivante, James Cuthbert fait don d'un terrain pour y ériger une église, à condition que la paroisse soit mise sous la protection de Saint-Cuthbert, son patron.
  • Qui est Saint-Cuthbert: Né en Northumbrie, ancien royaume du nord de l'Angleterre, dont York était la capitale, vers 637. Cuthbert devient évêque de Lindisfarne en 684 et meurt à l'île de Farne en 687.
  • St-Cuthbert est important pour le clan Ile Dupas (Is) des familles Laurendeau: les quatrième, cinquième et sixième générations s'y sont mariées.
  • Pourquoi les familles du clan Ile Dupas (Is)ont déménagées de Pointe-à-la-Caille en Côte-du-Sud à la Visitation de l'Ile Dupas (Is) et Saint-Cuthbert en Lanaudière? Parce que 03 -Joseph Laurendeau est décédé à l'âge de 36 ans. Sa femme, Marguerite Gagnon, s'est remariée avec un Monsieur Pierre Rouleau. Le nouveau couple s'est installé, avec enfants Laurendeau, armes et bagages sur l'Ile Dupas (Is). Plus tard, l'ainé de 03 -Joseph Laurendeau et Marguerite Gagnon s'est établit à St-Cuthbert, village près de la résidence de sa mère.
  • Je souligne ici l'un des personnages célèbres à être né à St-Cuthbert: François-Marie-Thomas, chevalier de Lorimier (1803-1839). Il a pris part à la Rébellion de 1837-1838 dans la région de Deux-Montagnes, action qui se terminera tragiquement par sa pendaison le 15 février 1839.
  • Angleterre: Hargreaves invente une machine à filer, la Jenney, qui permet de travailler sur huit broches à la fois.
  • Musique: À Québec, Georges Henry fonde la première église presbytérienne du Canada. (401-49)

1767

  • Musique: Fondation à la Longue Pointe d'une école latine par le sulpicien Currateau, école qui deviendra le Collège Saint-Raphaël, puis le Collège de Montréal eu 1806, lui-même relogé près du Grand Séminaire de Montréal en 1861.
  • Musique, 19 janvier: À Québec, à l'occasion de l'anniversaire de naissance de la reine, chez M. Sills, bal donné par le gouverneur Carleton "auquel toutes les personnes d'un rang convenable furent invitées". (401-49)

1768

  • France: Achat de la Corse à la république de Gênes. (200-134)
  • Angleterre: Arkwright invente une machine à filer, la Waterframe, encore plus perfectionnée que la Jenny. (300-173)
  • Musique: Ouverture, à Montréal, de la première synagogue juive. (401-52)
  • Littérature: naissance de Chateaubriand.
    En 1791, il fuit la Révolution et s'embarque pour les États-Unis. À la Restauration, il devient diplomate, ambassadeur, ministre . . . Il écrira Attala en 1801 . . . les Mémoires d'outre-tombe à sa mort, survenue en 1848. (410-281, 283)

1769

  • Angleterre: Denis Papin et Newcomen font de nombreuses recherches pour inventer la machine à vapeur. Elle sera mise au point par James Watt, alors fabricant d'instruments de précision de Glasgow. Il faudra attendre jusqu'en 1783 avant que la machine à vapeur soit associé au travail industriel et actionne un marteau. (300-173)

1770

  • Musique, 15 décembre: Jour de naissance, à Bonn, du grand Ludwig van Beethoven. Il est né d'un père ténor à la chapelle de l'électeur de Cologne qui, était lui-même fils d'un musicien de Malines. Sa mère était fille de cuisinier et eut 7 enfants dont seulement 3 vécurent. Élève de son père, il donne quelques concerts d'enfant prodige. Second organiste à la cour, répétiteur au théâtre, il commence à se faire une clientèle d'élèves vers 1785. En 1792, il se rend à Vienne afin de travailler avec Haydn. Ses cours le déçoivent, mais la capitale le séduit et il tombe amoureux de toutes les filles. Élève de Salieri en 1794. Il présente ses premiers concerts composés par lui-même en 1795. Premiers troubles auditifs en 1798. À cause d'aggravation de la santé du maître, début de la tutelle de son neveu Karl en 1815. Il ne travaillera presque pas durant les 5 ou 6 années qui suivent. Première audition de la Neuvième Symphonie et de la Missa solemnis en 1824. Mort durant l'après-midi du 26 mars 1827 à Vienne. (400v2-19 à 31)

ndlr: Les premières oeuvres de Beethoven sont inspirées des souffles de la période classique. La composition de sa Troisième Symphonie, celle qu'il nomme aussi Eroica, annonce, chez les compositeurs et aussi ailleurs, le déclenchement d'un processus révolutionnaire que ses contemporains, appelleront la Période Romantique. Dédiée au Prince Lobkowitz, Eroica fut jouée, en privé, pour la première fois, en août 1804 et une seconde fois en décembre de la même année. Les premières présentations d'Eroica, lui apportent plus de condamnations que de louanges. Beethoven est trop loin des dogmes de la musique classique. Les archives racontent qu'il aurait confié à un de ses anciens professeurs: "Je ne suis pas satisfait des ouvrages que j'ai écrits jusqu'à présent; je veux suivre désormais une voie nouvelle". Ce qui fait dire à Roland de Candé: "Pas d'automatisme, pas de facilité. L'inspiration devient angoisse et volonté: elle ne peut être conventionnelle". C'est avec Eroica que Beethoven se transforme en premier musicien romantique, rejoignant ainsi, avec d'autres géants, tel Victor Hugo, le peloton de tête de cette nouvelle manière de voir et de faire les choses. Tant qu'à moi, je crois sincèrement qu'Eroica est une des plus belles oeuvres jamais écrite.
Les connaisseurs qui veulent se faire plaisir se procurent le DVD Eroica, The day that changed music forever. Chez Opus Arte secondé de la BBC, numéro de produit: OA 0908 D. Le chef: Sir John Eliot Gardiner avec l'Orchestre Révolutionnaire et Romantique. Ian Hart joue merveilleusement bien le rôle de Beethoven, Frank Finlay joue Haydn . . .

1773

  • Boston Tea Party.

1774

  • Mise en place de l'Acte de Québec. L'acte révoque la Proclamation Royale de 1763, adoucit les visées de l'Angleterre par rapport aux Québécois, reconnait le code civil français, permet de pratiquer la religion catholique, agrandit le territoire de la province jusqu'aux Grands Lacs. Tout ceci parce que les Anglais ont peur que les troubles dans les colonies américaines ne s'étendent au Québec.
  • Musique, 26 septembre: À Montréal, à la maison de la Compagnie des Indes, bal en l'honneur du couronnement du roi et de l'arrivée du général Carleton. (401-51)

1775

  • Les premiers habitants de St-Bathélémie commencent à s'installer sur le territoire de la seigneurie du Sablé. Ils viennent principalement de Maskinongé, Berthier, St-Cuthbert et La Visitation-de-l'Île-Dupas.

1776

  • Canada, Côte-du-Sud, 25 mars: Les Américains tentent de prendre possession de Canada depuis quelques temps. Le 25 mars s'engage une bataille à Saint-Pierre. Les gens de la Côte-du-Sud sont divisés: prendre pour les Anglais ou pour les Américains. Suite à la bataille, les Bostonnais font 22 prisonniers qui seront libérés suite è la déroute des Américains. 10 personnes de Saint-Pierre et 10 autres de Saint-Thomas, ont participé à la bataille du 25 mars, au service du roi d'Angleterre. (003-118)
  • Angleterre: L'exaltation de l'initiative individuelle, de la libre-concurrence et de la recherche de profit comme sources de progrès trouve sa meilleure expression sous le plume du plus grand penseur économique du siècle: par ses Recherches sur la nature et les causes de la richesse des Nations, Adam Smith devient le prophète du nouveau monde industriel. (300-172)
  • Musique, 12 mai: À Québec, Mgr Briand fait chanter un Te Deum d'action de grâce dans la cathédrale pour célébrer l'expulsion des rebelles américains. (401-52)

1777

  • Musique: Arrivée à Trois-Rivières de Johan Friedrich Conrad (Frédéric) Glackemeyer à l'âge de 17 ans, avec un régiment de mercenaires.
    Frédéric Glackemeyer deviendra l'un des acteurs les plus importants de la vie musicale de Québec en tant qu'instrumentiste, professeur d'instrument et marchand d'instruments et de partitions et même, organiste à la basilique de Québec. (401-52, 55)

1778

  • Canada: Parution d'un journal en langue française: Le Gazette littéraire de Montréal.
    Surtout littéraire, mais aborde toutes les questions canadiennes. Rédigé par 2 français aux tendances voltairiennes et antibritannique. Voltairien par leur manie de tourner la religion au ridicule. D'autre part, le caractère antibritannique du journal amène sa disparition à cause de l'emprisonnement des deux rédacteurs. (411-56) ndlr: non il n'y en aura pas de "tataouinage".
  • Canada, Côte-du-Sud: Afin d'empêcher toute rébellion, le gouverneur Haldimand envoie des troupes allemandes en Côte-du-Sud. Saint-Thomas accueillera plusieurs compagnies. On dit que le seigneur Couillard profite de leur passage pour apprendre l'allemand. Plusieurs de ces militaires s'établissent en Côte-du-Sud, par exemple: Frédéric-Guillaume Oliva épouse Catherine Couillard, Jean Hoffman épouse Thérèse Bélanger, Théodore Kebel épouse Louise Cameron, Jean-André Eschemback épouse Geneviève Deneau, François-Xavier Bender épouse Marguerite Benoit . . . (003-114 à 116)
  • France: La France prend parti pour les colons américains insurgés contre leur métropole.

1779

  • Angleterre: Le ludisme, mouvement de révolte contre la machine apparait. (300-174)

1780

  • .

1781

  • France: Un corps expéditionnaire commandé par Rochambeau, au sein duquel s'illustre en particulier La Fayette, est envoyé en Amérique. Il contribuera à la capitulation anglaise de Yorktown. (200-136)

1782

  • Musique, 27 octobre: Naissance, à Gènes, du héro légendaire du romantisme musical, Niccolo Paganini. Il sera du répertoire de tous les violonistes. Il meurt riche à Nice en 1840. (400v2-33)

1783

  • Signature du traité de Versailles qui proclame l'indépendance des États-Unis.

1784

  • L'arrivée des Loyalistes fait la création du Nouveau-Brunswick.

1785

  • Angleterre: Cartwright invente le métier à tisser. (300-173)
  • Angleterre: Les usines s'imposent peu à peu aux dépens des petits ateliers. (300-174)

1786

  • Canada: Naissance de Louis-Joseph Papineau. Il sera l'idole d'une génération de Canadiens-français.
    Écolier brillant, mais piètre travailleur, il accède sans effort aux premiers rangs. Passionné de lecture, familier des bibliothèques publiques, il fréquente Voltaire et les philosophes du XVIIIe siècle. Il entre au Parlement en 1809 et devient le chef incontesté des députés canadiens-français. Durant les années de conflits sociaux et raciaux, il se donne comme mission de combattre les marchands anglais. Ensuite, il se fascine par par le modèle de gouvernement que lui offre la jeune démocratie égalitaire américaine. Il rêve d'installer au Québec, une république canadienne-française. Il lutte violemment contre l'oligarchie anglo-saxonne du Gouverneur et son Conseil et des Marchands. Il entre en conflit avec le clergé.
    À la suite de rixes survenues, à Montréal, entre les Fils de la Liberté et le Doric Club, le Gouverneur Gosford ordonne son arrestation. Papineau s'enfuit aux États-Unis. Après un séjour de 2 ans, il passe en France. De retour au pays en 1846, il se fixe à Montebello et devient député en 1848. Il devient adversaire acharné de Lafontaine et un des premiers propagateurs du libéralisme au pays.
    Voici ce que ses admirateurs du temps disaient de lui: Physique exceptionnel d'orateur; stature imposante, port de tête altier, poitrine puissante . . . Intelligence brillante, mémoire heureuse, supériorité intellectuelle . . . d'où le dicton populaire encore utilisé de nos jours "la tête à Papineau". Les anglais s'accordaient même pour écrire "je n'ai jamais vu personne, qui parut plus versé que cet orateur canadien dans les artifices et la contenance au moyen desquels un seul homme domine l'esprit d'un grand nombre". (411-59) ndlr: Papineau est un chef politique indiscutable. Il faudra attendre Mercier, Bourassa, Levesque pour retrouver des orateurs ayant autant de panache.
  • Musique, mars: À Montréal, arrivée de la troupe Allen, Bentley et Moore qui offre de mars à juillet des représentations théâtrales, avec danse et musique. La troupe se produit ensuite à Québec. John Bentley est ce type de musicien d'église qui développera, au cours du XIXe siècle, la musique des églises anglicanes, presbytériennes, méthodistes et baptistes du Canada. (401-56)

1787

  • Littérature: Naissance de Philippe Aubert de Gaspé, le père. Né à St-Jean-Port-Joli, il passe sa jeunesse dans le modeste manoir de la famille, qui a remplacé l'opulente demeure, incendiée pendant la guerre de 1759. Après ses études secondaires et juridiques, il devient shérif de la ville de Québec. Ses penchants pour la gaie société le porte à fêter souvent avec ses amis. Ses finances en souffrent; il se voit même acculé à la banqueroute. Après quelques démêlés avec la justice, il fait quatre années de prison pour dettes.
    Ensuite, il se retire dans son domaine de Saint-Jean-Port-Joli et se donne entièrement à l'éducation de sa famille. À l'âge de soixante-quatorze ans, il publie son premier livre: Les Anciens Canadiens, devenant ainsi un classique de notre prose. L'auteur devient vite populaire. Lorsqu'il se rend à l'Assomption afin d'assister à une adaptation de son roman pour la scène, B. Brunet écrit ce qui suit: Sur le fleuve, ce fut pour le vieil homme un voyage triomphal, parmi les drapeaux, les maisons pavoisées et dans l'acclamation d'une foule juvénile. Aubert de Gaspé s'est éteint à Québec en 1871. Les confidences savoureuses du vieillard de Saint-Jean-Port-Joli font de ses volumes des documents précieux pour qui veut revivre l'atmosphère de l'ancien régime. Le style vieillot, loin de les déparer, leur communique un cachet d'authenticité. (411-127)

1789

  • France, 5 mai à Versailles: Les états généraux se rassemblent: 300 députés pour la noblesse, 300 pour le clergé et 600 pour le tiers état. (200-148)
  • France, 17 juin: Révolution parlementaire: les députés du tiers se proclament Assemblée nationale. Un tel vote sanctionne la fin de l'Ancien Régime. (200-148)
  • France, 20 juin: Les députés de l'Assemblée nationale font le serment du Jeu de Paume: celui de ne pas se séparer avant d'avoir doté le royaume d'une constitution. (200-148)
  • France, 9 juillet: Le roi cède sous la pression des événements. L'Assemblée nationale se proclame Assemblée constituante: désormais, la souveraineté n'appartient plus au roi mais à l'Assemblée élue par le peuple. (200-148)
  • France, 14 juillet: Premier acte de la révolution populaire: la prise de la Bastille, par des émeutiers en quête d'armes.
  • France, 26 août: Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. (200-153)
  • Washington élu Président des États-Unis.

1790

  • France: Une natalité considérable pousse la population à 28 millions. Aussi, la mortalité est omniprésente; trois bébés sur dix meurent, à peine cinq naissances sur 10 vivent jusqu'à l'âge adulte. (200-138)
  • France, 15 janvier: Mise en place d'une organisation administrative radicalement nouvelle, fondée sur la division du territoire national en 83 départements fonctionnant de manière uniforme. (200-154)
  • Musique, 14 janvier: À Montréal, création par le Théâtre de société de Colas et Colinette ou le Bailli dupé, comédie mêlée d'ariettes de Joseph Quesnel. Ce navigateur et marchand français, arrivé en 1779, épousera Marie-Josephte Deslandes et habitera Boucherville. Le texte et une partie de la musique de l'oeuvre ont été conservés. (401-61)
  • Musique, 19 mars: À Québec, première présentation au pays de The Prude, un nouvel opéra-comique en 3 actes. De janvier à avril se tient une douzaine de représentations théâtrales, dont plusieurs comportent des intermèdes musicaux avec danses, chants, chansons de chasse, hornpipe. (401-61)

1791

  • Acte constitutionnel qui promulgue la formation du Haut-Canada (l'Ontario et ses 15 000 Anglais loyalistes qui viennent des États-Unis) et du Bas-Canada (le Québec et ses 160 000 Français laissés pour compte par la France). Les deux colonies disposent alors d'un gouverneur et d'une Chambre d'assemblée qui ne sont là qu'à titre consultatif.
  • États-Unis: le mot américanisme est inscrit au dictionnaire Witherspoon. Il signifie expression formée ou utilisée en Amérique. (101-53)
  • France, mars: Le décret d'Allarde supprime les communautés de métiers, les jurandes: c'en est fini de toute l'organisation corporative de l'économie. (200-154)
  • France, juin: La loi Le Chapelier pose le principe de la liberté du travail, interdit les grèves et les associations professionnelles. (200-154)
  • France, septembre: Une loi remplace les magistrats professionnels par des jury de citoyens tirés au sort. La Convention succède à la Législative, et la République à la monarchie. (200-153, 154)
  • France: L'Académie des Sciences établit le système métrique. (200-154)

1792

  • France, 20 avril: L'Assemblée législative déclare la guerre à l'Autriche, que la Prusse s'empresse de rejoindre. (200-152)
  • France, 10 août: Les sans-culottes constituent une Commune insurrectionnelle à l'Hôtel de ville, puis dirigent la prise du palais des Tuileries par la foule. (200-152)
  • France, début septembre: La Commune de Paris organise les premiers massacres perpétrés à l'encontre des ennemis de la révolution. (200-153)
  • France, 21 septembre: Abolition de la royauté. (200-153)
  • France, 22 septembre: Proclamation de la République; premier jour de l'An I de la République. (200-153)
  • Angleterre: Le Libel Act est voté. Il établit la pleine responsabilité du jury et ne laisse plus au juge le droit de juger seul d'une cause. (300-145)

1793

  • France, 21 janvier: Exécution de Louis XVI.
  • France, mars: Première guerre de Vendée. (200-155)
  • France, printemps: Les Girondins votent diverses mesures d'exception qui constituent la première terreur. (200-155)
  • France, 2 juin: Des sections sans-culottes conduisent à la chute des Girondins; la plupart sont arrêtés et exécutés. (200-156)
  • France, juin: Nouvelle Constitution dite Constitution de l'An I. (200-156)
  • France, début septembre: La loi des suspect de Robespierre, remet la Terreur officiellement à l'ordre du jour. (200-156)
  • France: L'Europe entière se ligue contre les armées républicaines. (200-155)
  • Angleterre: Pitt donne son accord è la création du Board of Agriculture. (300-168)
  • Angleterre: On y compte 400 banques provinciales. Ce réseau bancaire, alors unique au monde, a puissamment servi tous les producteurs. (300-171)

1794

  • France, février: Abolition de l'esclavage. (200-156)
  • France, entre la mi-juin et la fin juillet: On dénombre près de 1 400 exécutions sur la seule place de Paris. (200-157)
  • France, 27 juillet: Robespierre est arrêté et exécuté dès le lendemain avec plusieurs de ses proches. (200-158)
  • France, août: La Terreur est mise entre parenthèse et la Commune de Paris supprimée. (200-158)

1795

  • France, août: Nouvelle Constitution de l'an III. (200-158)

1796

  • France: Bonaparte fait une fulgurante campagne en Italie entre 1796 et 1797. (200-161)
  • Musique, 14 janvier: À Québec, le Théâtre canadien présente le Bourgeois Gentilhomme. (401-69)

1797

  • Musique, 31 janvier: Naissance du compositeur Franz Shubert. Il décède en 1828, à Vienne. (400v2-42)

1799

  • France, octobre: Bonaparte revient de sa campagne d'Égypte. (200-160) Ce sera le début de l'épopée napoléonienne. (200-164)
  • France, 9 et 10 novembre: Bonaparte opère un coup d'État immédiatement couronné de succès. (200-161)
  • France, décembre: Bonaparte présente la Constitution de l'An VIII. (200-165)
  • France: L'activité manufacturière ne représente que 60% de son niveau d'avant 1789. (200-172)
  • Musique, janvier: À Québec, Montréal et toutes les églises du Québec, à l'occasion de la victoire remportée par le vice-amiral Horatio Nelson sur la flotte française à Aboukir (1er août 1798), le Te Deum et le Domine salvum fac regem sont chantés après la célébration de la grand-messe. (401-71)
  • Littérature: Naissance de Balzac, l'homme de la Comédie Humaine.
    La Comédie Humaine comprend 2 209 personnages, en 91 ouvrages (sur les 137 de prévus). 515 personnages réapparaissent dans plusieurs romans. (410-297, 298)

1800

  • France: Création de la Banque de France. (200-166)
  • Angleterre: L'acte d'Union qui réunit l'Angleterre, l'Écosse et l'Irlande, supprime les libertés locales et enlève aux catholiques tout espoir de figurer dans un parlement. (300-146)

Après le menuet de la "haute" s'installent les danses rythmées.
Comme le disent nos frères louisianais, Allons danser Colinda, allons, allons . . .
.
Les activités de danses de l'assemblée de Québec, dont les premiers communiqués dans la presse apparaissent en 1772, se poursuivent pendant tout le premier quart du XIXe siècle. En 1842, l'assemblée de Québec est toujours active. À Montréal, ces assemblées se poursuivent pendant tout le premier quart du XIXe. En 1811, les assemblées se tiendront à l'hôtel de monsieur Holmes.
.
Les témoignages sur la danse sont nombreux depuis le siècle précédent. Avec le début du siècle s'affirme la tendance à fusionner les danses d'origine diverses. Si le menuet tend à disparaître, les danses et rythmes propres au Canada francophone s'imprègnent, chez les violoneux, des rythmes de danses (gigue, reel) venus de pays anglophones comme l'Irlande. Les nouvelles danses dont les mazurkas ou les quadrilles, bientôt la valse, vont connaître une grande vogue.
(401-78)

1801

  • France: Traité de Lunéville; paix avec l'Autriche.(200-166)
  • Angleterre: La population de Londres est de 745 000 habitants, avec ses agglomérations ce chiffre atteint 900 000. (300-178)

1802

  • France, avril: Publication des Articles organiques qui modifient le Concordat et renforcent sensiblement le pouvoir de l'État sur l'Église. Napoléon considère que la religion n'est pas le mystère de l'incarnation, mais celui de l'ordre social. (200-166)
  • France, mai: Une loi institue les lycées. Ils conservent de l'Ancien Régime les études littéraires classiques, l'internat et la discipline quasi militaire, et qui retiennent de la Révolution la formation scientifique et la présence d'enseignants civils. (200-167)
  • France, août: Napoléon organise un plébiscite dont les résultats lui permettent de se faire proclamer Consul à vie. (200-168)
  • France: Création de la Légion d'honneur. (200-167)
  • France: Traité d'Amiens; paix avec l'Angleterre. (200-166)
  • Littérature: naissance du géant Victor Hugo.
    Couronné à 15 ans par l'Académie française. À 20 ans, il écrit son premier roman Bug-Jarnal. Il devient l'emblème des Romantiques. Jusqu'à sa mort, à l'autre bout du siècle, il s'installe dans la figure du chef, du porte-parole, de l'écho sonore, du poète missionnaire . . . Associé à tous les événements politiques et littéraires de son temps, Hugo est un homme de passion et de conviction, capable de s'exprimer dans tous les registres, du sublime au grotesque. . . . Il excelle en tant que dessinateur génial, tribun énergique, romancier puissant, virtuose de la versification, fantaisiste plein d'humour, chroniqueur émerveillé . . . D'une santé robuste, il aimait la société et les échanges . . . Très attaché à sa famille . . .Il correspond sans cesse avec tous les artistes . . . Plein de pitié pour les enfants . . . Scandalisé par la misère . . . Ami du peuple . . . Il est resté le poète français le plus populaire. (410-290)
  • Littérature, 2 mai: À Beauport, naissance d'Étienne Parent. Sentinelle vigilante, il fut le pionnier du journalisme nationaliste. Son oeuvre est marquée au coin d'une telle fermeté et d'une telle clarté de vision, qu'il fait figure de "sentinelle vigilante dressée sur la hauteur, pour diriger de là, les bataillons que d'autres commandent". écrivait Mgr Émile Chartier.
    Au cours de ses études secondaires et juridiques, il se révèle travailleur acharné, plutôt qu'élève brillant. À 20 ans, il écrit dans Le Canadien et ses articles contribuent à faire avorter le projet d'union entre les deux Canadas. Afin de défendre nos libertés, il fonde un cénacle patriotique. En 1831, il entre au journal Le Canadien comme rédacteur permanent. Il seconde Papineau, mais se détache de lui quand il devient prédicant d'insurrection. Malgré ses opinions modérées, il est emprisonné en 1837. En prison, il contracte une surdité qui met fin à sa carrière politique. Il consacre le reste de sa vie à préparer et à prononcer des conférences sociales.
    Parent avait le mérite de voir clair dans les situations confuses. Son sens extraordinaire de l'actualité et de la logique de l'histoire lui a permis d'éclairer le peuple. Incorruptible et droit, il a su s'écarter de ses amis quand ces derniers s'éloignent de ces principes. Par contre, ses talents d'écrivain sont pauvres: ses phrases manquent de souplesse, alourdies par les anglicismes et les gaucheries grammaticales. Parent mérite une place d'honneur à cause de son patriotisme de bonne trempe, servi par une intelligence lucide et une volonté tenace. (411-57, 58)

1803

  • France: Lancement du franc germinal. (200-166)
  • Musique, 11 décembre: Dans la ville de La Côte-Saint-André, en Isère, nait l'énorme compositeur français, Hector Berlioz. Il s'inscrit à la faculté de médecine de Paris et s'intéresse davantage à l'opéra qu'à l'anatomie. En 1825, il réunit, à l'église Saint-Roch, 150 musiciens pour exécuter une Messe solennelle de sa composition. Inscription, à l'opposition familiale, en 1826, au Conservatoire de Paris. Épouse la comédienne irlandaise Harriet Smithson en 1833. Elle lui donnera un fils, Louis, en 1834. À la mort de sa femme Harriet, en 1854, il dira: Nous ne pouvions ni vivre ensemble, ni nous quitter. Il se remarie avec Marie Recio. Il meurt en 1869 à Paris. L'originalité technique de Berlioz réside principalement dans son génie mélodique et sa virtuosité orchestrale . . . Berlioz est le créateur de l'orchestration moderne, dont seront tributaires tous les grands symphonistes, français, allemands ou russes de la fin du siècle . . . (400v2-44 à 48)

ndlr:Rien de mieux que les mots de Jules Barbey d'Aurevilly (romancier, nouvelliste, poète, critique littéraire, journaliste et polémiste), pour décrire la colère qui rongeait Berlioz;
. . . Les oeuvres de Berlioz sont là pour attester son génie, mais il n’y a que la vie racontée dans ses Mémoires, ou prise dans la source, plus profonde et plus immédiatement jaillissante, de ses lettres, qui puisse attester tout son âme — cette âme de Berlioz, étonnante, enthousiaste, douloureuse, exaspérée, terrible ! . . .
. . . Je l’ai vu une fois. Il me frappa beaucoup. Il était jeune encore; c’était un blond-roux, hérissé, crispé, anguleux. Il avait le bec de l’aigle et le poil du lion, et l’étrange aspect d’un animal héraldique . . .
. . . Artiste énorme, coeur aux colères de Samson contre les Philistins, il ne décoléra jamais un seul jour, une seule minute de sa vie. Comment se serait-il apaisé ? . . . Il n’avait pas ce qui apaise. Homme sans foi de ces jours mauvais, il ne connaissait, comme les artistes de ce temps, que le Beau pour tout Dieu, le Beau qu’ils produisent . . . Peut-être ne pensa-t-il jamais à Dieu qu’en écrivant l’Enfance du Christ, ce doux chef-d’œuvre. Et qui sait ? peut-être aussi, dans sa bonté, Dieu l’a-t-il pris pour une prière ! . . .

1804

  • France, mars: Promulgation du Code Civil. (200-173) Il s'agit de 2 281 articles qui intègre des héritages de l'Ancien Régime aux apports du droit révolutionnaire. (200-167)
  • France, 18 mai: Le Sénat déclare que le gouvernement de la République est confié à un empereur, et que Napoléon 1er est empereur héréditaire des Français. (200-168)
  • France, 2 décembre: Sacre de Napoléon Ier, empereur des Français. (200-169)

1806

  • Canada: Le journal Le Canadien voit le jour. Fondé par Pierre Bédard, le journal eut une histoire plutôt houleuse.
    Par deux fois, le journal fut supprimé, ses propriétés confisquées et ses rédacteurs, emprisonnés. Le Canadien a pour mission de protéger fidèlement les droits garantis au peuple canadien-français par la loi naturelle, par l'histoire du pays et par la constitution de 1791. Il lutte sur le terrain constitutionnel en dénonçant vertement la suprématie exercée par l'oligarchie despotique sur la majorité canadienne-française, dans un pays doté d'un régime parlementaire, alors que la constitution parle d'un gouvernement représentatif, fondé sur une égale répartition des droits. Il élargit son champ de bataille en dénonçant la dictature économique de quelques Anglais enrichis illégalement et protégés par le Gouvernement. Il s'attaque aussi à l'influence toute-puissante de la finance londonienne. (411-56)

1807

  • Canada: Naissance d'Hippolyte Lafontaine. Il deviendra un chef éclairé.
    Élu député de Terrebonne en 1834, il devient un des principaux lieutenants de Papineau dans la campagne avant 1837. Après les combats de Saint-Denis et Saint-Charles, il tente vainement, auprès de Gosford, une démarche de conciliation. Il se rend à Londres sans plus de succès. Revenu au pays, il est emprisonné. Ce qui ne l'empêche pas de dire à Colborne "pour arrêter les germes d'une rébellion, il faut autre chose que du sang". À partir de 1840, Lafontaine délaisse ceux qui protestent continuellement contre l'injustice de l'Union vis-à-vis des Canadiens français. Il se met à la tête d'un mouvement afin de regagner constitutionnellement le terrain perdu. Il s'impose à la Chambre comme chef des Canadiens français. Il obtient le pouvoir responsable. En 1849, une loi amnistie les révoltés de 1837. Les Anglos, indignés, incendient le Parlement de Montréal. Après avoir quitté la politique, il est nommé juge en chef de la Cour d'appel.
    Puissance intellectuelle, ténacité, équilibre, fermeté, solidité, vigueurs sont ses principales qualités. Les dons d'orateur de Lafontaine n'ont pas l'éclat de ceux de Papineau, mais son rôle politique est de loin supérieur. Là où Papineau a échoué, Lafontaine a brillamment réussi. (411-63)
  • James Henry Craig devient gouverneur de Québec. Il prend parti pour les bureaucrates et les marchands anglais. Il déclenche deux élections en deux ans pour essayer de se débarrasser de ses adversaires. Ceux-ci sont réélus avec encore plus de force, y compris Pierre Bédard et François Blanchet du Canadien, que Craig fait même emprisonner quelque temps pendant la campagne électorale.
  • Angleterre: Le député Wilberforce obtient l'interdiction de la traite et de l'esclavage aux sujets et aux navires britanniques. Cette mesure sera progressivement étendue. (300-210)

1808

  • Musique, 14 janvier: Ouverture du Théâtre de Montréal rue Saint-Nicolas. Il comporte 600 places et est la propriété du comédien américain William Henry Pigmore. (401-85)

1809

  • L'Accomodation est le premier bateau à vapeur à circuler entre Québec et Montréal. Un aller-retour prend 66 heures. Il est la propriété du brasseur John Molson.
  • Musique, 3 février: Naissance du compositeur Mendelssohn, à Hanbourg. Il meurt à Leipzig en 1847. (400v2-50)
  • Littérature: Naissance de François-Xavier Garneau, notre historien national. L'Histoire du Canada de Garneau est le signe de ralliement d'une génération. Cette bible nationale dont la parution coincida avec le commencement du gouvernement responsable fut lue avec avidité par tous les aspirants littérateurs.
    Autodidacte, durant son voyage en Europe, il subit les influences du romantisme et du libéralisme; il assiste aux cours de Michelet et fréquente O'Connell, le libérateur de l'Irlande. Patriote, il fonde l'Abeille canadienne, patronne l'Institut canadien et s'associe aux Fils de la Liberté. Suite aux violences de 1837, il se séparera du groupe. Il écrira: "J'ai entrepris ce travail dans le but de rétablir la vérité si souvent défigurée et de repousser les attaques et les insultes dont mes compatriotes ont été et sont encore journellement l'objet de la part d'hommes, qui voudraient les opprimer et les exploiter tout à la fois. J'ai pensé que le meilleur moyen d'y parvenir était d'exposer tout simplement leur histoire". (411-84)

1810

  • Musique, 1er mars: Naissance de Frédéric Chopin en Varsovie. Il meurt à Paris en 1849. (400v2-61)
  • Musique, 8 juin: Zwickau en Saxe voit naître le compositeur Schuman. Il décède en 1856. (400v2-54)

1811

  • Angleterre: Population de dix millions d'habitants en Angleterre et au Pays de Galles. Un million huit cent mille en Écosse. Quatre million en Irlande. En France, il y a vingt-huit millions d'habitants. (300-163)
  • Musique, 22 octobre: Naissance de Franz Litsz en Hongrie. Il meurt en 1886.
  • Musique: Fondation du Séminaire de St-Hyacinthe, avec cours de musique. (410-86)

1812

  • Les États-Unis font la guerre à la Grande-Bretagne et attaquent les deux Canada.

1813

  • Bataille de Châteauguay: le régiment canadien-français les Voltigeurs, commandé par de Salaberry, repousse les Américains.
  • Musique, 22 mai: Naissance du compositeur Richard Wagner. Meurt à Venise en 1883) (400v2-72)
  • Musique, 10 octobre: À Parme, le compositeur Italien, Giuseppe Verdi nait. En 1836, il marie la fille de son protecteur, Margherita Barezzi. Il perd sa femme et ses deux enfants en 1840. En 1842, lors de la présentation de Nabucco, Verdi étend sa renommée hors d'Italie et l'esprit patriotique qui inspire cet ouvrage fait du musicien le porte-drapeau du Resorgimento. Il souscrit à l'idéal révolutionnaire de l'unité italienne. En 1859, il épouse la chanteuse Giuseppina Strepponi qui décède en 1897. C'est alors que Verdi cesse presque toute activité et meurt à Milan en 1901. Son oeuvre est principalement constituée de superbes opéras. Il en a composé 26 ainsi que 1 Requiem, 4 Pezzi Sacri, 1 quatuor à cordes, 20 mélodies et 2 cantates. (400v2-94)

1814

  • Canada, Côte-du-Sud: Le médecin (reçu à l'Université de Pennsylvanie à Philadelphie en 1811) Antoine Gaspard Couillard se fait construire un imposant manoir dans sa seigneurie de la Rivière-du-Sud. (003-85) Cette bâtisse existe toujours en 2010. Elle abrite un petit hôtel et un restaurant de marque. (005)
  • France, 6 avril: Suite à une décennie remplie de victoire, vient alors le temps du déclin et de l'effondrement. Ce qui amène Napoléon à abdiquer et à gagner l'ile d'Elbe. (200-175)
  • France, juin: Le frère de Louis XVI, accède au trône de France sous le nom de Louis XVIII. (200-177)
  • Angleterre: La flotte anglaise compte 900 navires et 147 000 marins. Elle est sans rivale. (300-187)

1815

  • France, mars: Napoléon s'évade de l'ile d'Elbe, revient à Paris et recouvre son pouvoir. (200-175) (200-175)
  • France, juin: Les Cent-Jours conduisent Napoléon à la défaite de Waterloo. Napoléon sera emprisonné, par ses vainqueurs anglais, dans l'ile de Sainte-Hélène. (200-175)
  • Angleterre: La population est de 21 millions d'habitants. (300-202)
  • Musique, 17 mai: Au Théâtre de Québec, la Société des jeunes artistes donne du théâtre français dont Le Médecin malgré lui de Molière. (401-92)

1817

  • Fondation de la Banque de Montréal.
  • Musique: À Québec, un manuscrit de Cécile Lagueux, belle-soeur de Louis-Édouard Glackemeyer (fils de Frédéric), et datant d'environ 1817, contient 16 chansons; deux d'entre elles, dans des arrangements de Frédéric Glackemeyer, sont considérées par Lucien Poirier comme les premières transcriptions de chansons de "voyageur". Les harmonisations les plus anciennes de chansons folkloriques qui subsistent encore sont sans doute les deux chansons de voyageurs canadiens Mon père a fait faire un étang et En roulant ma boule arrangées pour piano et voix par Frédéric Glackemeyer vers 1817. (401-95)

1818

  • .

1821

  • Fusion de la North West Company et de la Hudson's Bay Company.
  • Fondation de l'Université McGill à Montréal.
  • France: mort de Napoléon dans l'ile de Sainte-Hélène. (200-175)
  • France: Population de 36 millions. (200-231)
  • Littérature: naissance de Beaudelaire. Il travaillera pendant plus de 10 ans à son manuscrit Les fleurs du mal. À sa parution en 1857, il fit scandale et l'auteur dut retirer certaines pièces jugées indécentes. (410-313)

1822

  • Les Anglais tentent de faire adopter par Londres un acte d'union des deux Canada. Cet acte qui incluait la suppression du français.

1824

  • Littérature: Naissance d'Antoine Gérin-Lajoie. Né à Yamachiche, il écrira notamment le premier roman social Québécois Jean Rivard, le défricheur, une chanson connue de tous Un Canadien errant, banni de ses foyers, une oeuvre historique Dix ans d'histoire du Canada . . . (411-132)
    Un Canadien errant écrit par Antoine Gérin-Lajoie en 1839, suite aux encore fraiches Rébellions
    Un Canadien errant,
    Banni de ses foyers,
    Parcourrait en pleurant
    Des pays étrangers.
    .
    Un jour, triste et pensif,
    Assis au bord des flots,
    Au courant fugitif
    Il adressa ces mots:
    .
    "Si tu vois mon pays,
    Mon pays malheureux,
    Va dire à mes amis
    Que je me souviens d'eux.
    .
    O jours si pleins d'appas,
    Vous êtes disparus...
    Et ma patrie, hélas!
    Je ne la verrai plus.
    .
    Non, mais en expirant,
    O mon cher Canada,
    Mon regard languissant
    Vers toi se portera."

1825

  • Début d'une arrivée massive de 16 000 immigrants britanniques. Ils s'installent dans les terres seigneuriales du Bas-Canada, au grand mécontentement des francophones qui commencent à manquer de terre.
  • Inauguration du canal Lachine.
  • France: La loi sur le milliard des émigrés est votée sous Charles X. Il s'agit d'indemniser les émigrés et les condamnés des tribunaux révolutionnaires pour la perte de leurs biens immobiliers. (200-178)
  • Musique: Théodore Frédéric Molt, de Québec, est probablement le premier musicien canadien à se rendre en Autriche. Il rend visite à Beethoven qui lui dédiera le canon Freu Ditch des Liebens. (402-100)

1826

  • Louis-Joseph Papineau devient le chef du Parti Patriote. Il a 40 ans.
  • Morin, 23 ans, fonde La Minerve pour répandre les idées de Papineau et des patriotes.
  • Quelques mois plus tard, Ludger Duvernay prend la relève de Morin et il maintient la vocation initiale du journal et laissant Morin à la direction. Duvernay se situe au premier rang des promoteurs intellectuels de la période. Il exprime la tendance la plus radicale des patriotes. Duvernay est aussi le principal imprimeur francophone. Grâce à lui, La Minerve deviendra l'un des journaux les plus influents, comptant près de quelques années 1300 abonnés

1827

  • Le gouverneur Dalhousie dissout la Chambre et déclenche de nouvelles élections. Son objectif; se débarrasser de Papineau. Comme résultat, le parti anglais se retrouve avec encore moins de sièges qu'auparavant et le parti de Papineau plus fort que jamais. Dalhousie refuse de sanctionner ce choix et proroge la session parlementaire.
  • Littérature: Naissance d'Octave Crémazie. Patriote mélancolique, il plait par ses chants patriotiques et ses poèmes originaux qui expriment l'âme de ses compatriotes. Il décèdera en 1908. (411-105)

1829

  • Loi des écoles: cette nouvelle loi amène l'ouverture de 1014 écoles en deux ans.
  • Angleterre: La mise au point de la locomotive a été la grande oeuvre de Stephenson qui fait l'éclatante démonstration des possibilités nouvelles sur la petite ligne Liverpool-Manchester. (300-198)

1830

  • Élections générales au Bas-Canada. La carte électorale fait passer le nombre de députés de 50 à 84.
  • Des conflits éclatent entre le nouveau gouverneur, lord Matthew Aylmer et le Parti Patriote. L'Assemblée du Bas-Canada refuse tout compromis, elle veut contrôler l'ensemble des revenus et des dépenses de la colonie. Le Parti Patriote se radicalise.
  • France, juillet: Prise de possession d'Alger. (200-242)
  • France, 3 août: Louis-Philippe, chef de la maison d'Orléans, est proclamé roi de France par la grâce de Dieu et la volonté nationale. (200-181)

1831

  • Population de la ville de Québec : 27 000. Le tiers de la population de Québec est constituée de militaires britanniques.

1832

  • Épidémie de choléra: Elle est la plus dévastatrice du siècle. En cinq semaines, la ville de Québec compte 2723 morts et Montréal 2547.
  • Construction de la station de quarantaine à Grosse Île, 50 kilomètres en aval de Québec.
  • Musique: À Montréal, parution de The Museum: or Journal of Literature and Arts, un des premiers périodiques à tenir compte de la musique. (402-109)

1833

  • Le gouvernement britannique met un terme à la pratique de l'esclavage dans tout l'Empire. Cette mesure touche peu de Canadiens puisqu'il n'y a pratiquement pas d'esclaves au Canada. Il y en aurait eu près de 4000 par le passé. Certains historiens disent que 2 sur 3 étaient des Amérindiens.
  • Au Canada, il y a environ 400 000 Canadiens-français.
  • Musique, 7 mai: Naissance, à Hambourg, du compositeur Johannes Brahms. Il décède à Vienne en 1897. (400v2-130)
  • Musique: Formation d'un orchestre étudiant au Séminaire de Québec. Il est le premier ensemble scolaire à figurer dans l'histoire du Canada. (402-108)

1834

  • Le Parti Patriote se radicalise. Il construit un programme politique de 92 résolutions qui expriment sans modération les griefs du Parti. Aux élections d'automne, les modérés du Parti Patriote sont défaits. Le Parlement de Londres est secoué par une crise intérieure qui l'empêche de réagir: en onze mois, quatre ministres responsables des colonies se sont succédés.
  • Les Irlandais fondent leur société nationale et lancent la fête de la St-Patrick le 17 mars
  • Les Canadiens-français fondent leur société nationale et lancent la fête de la la Saint-Jean-Baptiste le 24 juin.
  • Les Écossais fondent leur société nationale et lancent la fête de la St-Andrew le 1er décembre.
  • Les Britanniques fondent leur société nationale et lancent la fête de la St-George le 19 décembre.
  • Musique: À Montréal, la Congrégation de Notre-Dame (fondée en 1658 par Marguerite Bourgeois) commence à enseigner le piano aux élèves de son pensionnat. Les professeurs sont Eugénie Kilchen de la Peronnière, W. H. Warren et Jean-Chrysostome Brauneis fils qui y enseigne pendant 30 ans. (401-110)
  • Musique, 24 juin: Ludger Duvernay fonde une société nationale des Canadiens-français sous le nom d'Association Saint-Jean-Baptiste de Montréal (devenue Société en 1914). (401-110)
  • Musique: En s'aidant du fameux traité de dom François Bédos de Celles, L'Art du facteur d'orgues (Paris 1766-1778), Casavant parvint à effectuer la restauration de l'instrument inachevé du collège de Sainte-Thérèse. En 1866, lorsqu'il se retirera des affaires, il aura construit dix-sept orgues, dont deux d'importance pour les cathédrales catholiques de Bytown (aujourd'hui Ottawa) en 1850 et de Kingston, Ontario, en 1854. Il ne reste rien de sa production sauf quelques tuyaux de l'orgue de l'église de Mont-St-Hilaire, qui fut par la suite refait par ses fils. (402-110)
    Quand Joseph Casavant se retire des affaires, ses deux fils, Claver et Samuel deviennent, à leur tour, facteurs d'orgues. En 1891, ils installent un orgue de quatre claviers et quatre-vingt-deux jeux à l’église Notre-Dame de Montréal. C'est ce qui couronne la qualité de leur travail et c'est ce qui donne à Casavant Frères une réputation internationale. En 1895, ils installent leur premier instrument aux États-Unis. Aujourd'hui, on retrouve des orgues Casavant à Chicago, New-York, Fort Worth, Texas et bien plus encore . . . Informations tirées du site "http://www.casavant.ca/new_temp/img/fr/HomeFrame.htm" le 9 mars 2011.

1835

  • Le nouveau gouverneur lord Gosford arrive à Québec. Il tente de se lier avec les patriotes, car il a reçu le mandat de concilier l'Assemblée. Quelques maladresses de ses subalternes l'empêchent de réussir. Pendant qu'il courtise les radicaux francophones, la communauté anglophone s'indigne et fonde le Doric Club. Les francophones opposent à ce club les Fils de la Liberté.

1836

  • De nombreux différends entre la Chambre d'assemblée et le Conseil législatif font en sorte que les budgets des écoles sont coupés. Elles sont donc fermées.

1837

  • Canada, Côte-du-Sud, 26 juin: La révolte des Patriotes résonne jusqu'à Saint-Thomas. Augustin-Norbert Morin et Étienne-Pascal Taché y tiennent une assemblée. Les partisans de Saint-Thomas adoptent une série de 11 résolutions dénonçant la saisie dans la caisse provinciale de l'argent provenant des labeurs du peuple pour payer les serviteurs publics. En 1839, la police fera une descente à Saint-Thomas. L'opération se solde par un échec. (003-117 et 118)
  • Publication du premier roman canadien-français, L'influence d'un livre écrit par Philippe Aubert de Gaspé fils.
  • La Rébellion: Les Canadiens, des deux Canadas, réclament des gouvernements responsables. Ils veulent des gens élus qui vont prendre les décisions à la place d'un gouverneur imposé par Londres. Le Bas-Canada prend les armes, avec à sa tête Louis-Joseph Papineau. Son groupe s'appelle les Patriotes. Ils sont écrasés. Le Haut-Canada se révoltent plus timidement, sous les ordres de William Mackenzie. Ils sont aussi écrasés.
  • La déroute des Patriotes marque la fin de l'emprise des esprits libéraux sur la société québécoise. Désormais, le clergé reprend les commandes et étend son pouvoir.
  • Les Patriotes lancent des appels à la révolte parce que Londres a rejeté les 92 résolutions. En octobre, une foule de 5000 personnes se rassemble à Saint-Charles sur le Richelieu pour écouter les chefs patriotes que Papineau ne contrôle plus. En novembre et en décembre, des affrontements armés ont lieu, dans Saint-Denis et dans Saint-Charles d'abord, puis dans le village de Saint-Eustache, au nord de Montréal. Le gouverneur Gosford confie le commandement des troupes à John Colborne, qui assurera aussi l'intérim, jusqu'à l'arrivée du prochain gouverneur, John George Lambton, dit lord Durham.
  • La très puissante armée Britannique sort vainqueur de ce soulèvement contre des habitants mal préparés et armés de fourches. 12 personnes seront exécutées publiquement, plusieurs dizaines seront déportées en Australie, des centaines d'autres se réfugieront aux États-Unis
  • Les membres du Parti Canadien s'appellent patriotes. Suite à l'insurrection, ils s'appelleront libéraux.
  • Littérature: Naissance de Pamphile Lemay. Âme candide et franche au service de la poésie du terroir. Né à Lotbinière, il deviendra bibliothécaire à l'Assemblée législative. Il termine sa vie à Saint-Jean Deschaillons, où il vit comme un patriarche, entouré de ses quinze enfants et de ses nombreux parents. (411-114)

1838

  • Musique, 25 octobre: À Paris, nait Georges Bizet. Son père est professeur de chant, sa mère pianiste, un de ses oncles, chanteur, publia les Archives du chant. Son premier opéra, les Pêcheurs de perles est créé en 1863. Casanier, il voyage peu. Il épouse Geneviève Halévy, fille de son ancien maître, dont il aura un fils. Il crée Carmen en 1875 à l'Opéra-comique. Ce sera son dernier opéra car il meurt subitement, le 3 juin 1875, peu après la 31e représentation. Ses oeuvres: 12 opéras, des compositions chorales et des mélodies, 2 symphonies et des pièces pour piano. (400v2-111)

ndlr sur la belle Carmen de Bizet: Si vous ne connaissez pas l'opéra. Si vous ne vous approchez pas du genre car vous croyez qu'il n'y a là que prétentieuses manières de faire la chose. Avec la belle Carmen vous serez immédiatement séduit. Regardez un DVD de l'opéra et vous n'y entendrez que des "hits" que vous connaissez déjà, vous n'y verrez que de nobles et beaux personnages dont vous vous attacherez.
C'est ainsi que vous comprendrez toute la désolation du compositeur Bizet. Dès le lancement de son opéra, il n'a essuyé que critiques et sévères condamnations. Le plus absurde de toute l'affaire, est qu'aujourd'hui, Carmen est la plus connue de toute ses oeuvres. Mais il y a encore pire, pour ce pauvre Bizet qui est mort dans le doute et le rejet. Voyez ce que les Amis de Bizet racontent sur leur site: "Ce qui rend particulièrement tragique le destin de Bizet, c'est que la carrière éblouissante de Carmen, démarre au lendemain de la mort de son auteur. Le premier triomphe a lieu à Vienne, dès octobre 1875. Brahms, en particulier, s'enthousiasme et assiste à 20 représentations. Wagner, pourtant si loin de Bizet, s'écrie «Dieu merci, voilà enfin quelqu'un qui a des idées dans la tête pour changer !». Tchaïkovski prophétise que «d'ici 10 ans, Carmen serait l'opéra le plus célèbre de toute la planète». Nietzsche, et Bismarck applaudissent aussi".
Finalement, certains historiens disent que depuis le début de la 2e "carrière" de Carmen, quelque part sur la terre, il y a toujours une Carmen qui est présentée. Ce n'est pas rien . . . qu'en dites-vous?

1839

  • Musique: À Québec, Napoléon Aubin fonde une compagnie de théâtre, Les Amateurs typographes.
    Napoléon Aubin fut un directeur de théâtre engagé. En 1839, il est emprisonné pour la publication d'un poème où il soutient le mouvement des patriotes. En cette même année, il soulève l'inquiétude des autorités avec sa pièce Le Chant des ouvriers. (401-114)
  • Littérature: Naissance de Louis Fréchette. Né à Lévis, il est un des premier à faire connaitre sa littérature à l'étranger. Patriote mécontent, il émigre aux États-Unis et devient secrétaire du Département des terres de l'Illinois central. Il revient au Québec en 1871 et flirte avec la politique. Conteur éblouissant, sa poésie se fait lyrique (tient à la vie intérieure du poète), satirique (il sait détecter les travers sociaux, moraux, littéraires) et épique avec son oeuvre La légende d'un peuple. (411-107)

1840

  • Proclamation de l'Acte d'Union: Selon les recommandations de lord Durham, Londres conclut qu'il faut procéder à l'assimilation intégrale de la collectivité canadienne-française. L'Angleterre unit le Haut-Canada et le Bas-Canada. Le pays tout entier est désormais sous la tutelle d'un seul gouverneur. L'Acte donne au Haut-Canada, presque exclusivement anglais et moins peuplé, le même nombre de députés qu'au Bas-Canada. Il fait aussi de l'anglais la seule langue officielle. Lord Durham prévoit que les anglophones seront bientôt plus nombreux, qu'ils domineront ainsi l'Assemblée.
  • Le Canada-Uni compte 500 000 anglophones et 600 000 francophones.
  • L'Acte d'Union fait que les Bristish Americans adoptent graduellement le nom Canadians que les habitants d'origine française se réservaient depuis le XVIIe siècle. En réaction, ceux-ci commencent donc à s'appeler les Canadiens français.
  • Durant la décennie qui vient, environ 40 000 Québécois émigreront aux États-Unis pour trouver de l'emploi.
  • Musique, 7 mai: Naissance du grand compositeur russe Piotr Ilyitch Tchaikovsky. Il produira 10 opéras, 3 ballets, 6 symphonies et plusieurs autres pièces avant de mourir à Saint-Pétersbourg, le 6 novembre 1893. (400v2-163)
  • Littérature: Naissance d'Arthur Buies. Pamphlétaire, bohème plein de verve, son esprit pétillant choquera plus d'un de ses contemporains. Buies est une des meilleures plumes de l'époque.(411-147)

Observations

Ignorance généralisée

Le lendemain de la conquête, l'analphabétisme se répand. Le manque d'argent amène la pénurie des maîtres et des écoles. De 1760 à 1810, une génération vit à peu près sans instruction. En 1815, 4 ou 5 personnes par paroisse savent lire, 25% peuvent signer leur nom. Ce qui fait dire à l'historien Lionel Groulx: "La première génération qui suivit la conquête, avait sans nul doute, souffert de son ignorance; la deuxième s'y résigne, en attendant que la troisième s'y complaise". (411-54)

De 1760 à 1830, le voltairianisme empoisonne les sources culturelles canadiennes-françaises. D'après Marcel Trudel, "Pendant plus d'un demi-siècle, Voltaire a été notre seul professeur d'histoire et de philosophie". Après 1830, l'influence de Voltaire continue à se faire sentir, mais un vent nouveau vient souffler: le libéralisme. La forte personnalité de Louis-Joseph Papineau contribue à répandre cet esprit de liberté. (411-55)

Jusqu'en 1850, la création littéraire est presque nulle. Les meilleurs textes de l'époque appartiennent à la littérature de combat. Le réveil est à la veille de se produire avec l'école patriotique de Québec. (411-73)

La patrie canadienne reste le grand amour du Canadien français; deux guerres contre ses voisins du sud l'ont vu farouchement défendre son sol. Il ne voit pas d'un bon oeil les courants de sympathie pour les patries d'outre-mer, que ce soit la France, qui l'a abandonné en 1760, ou l'Angleterre, qui l'a férocement adopté. (411-74)

Vers 1850, le type Canadien français existe vraiment

Le compagnonnage des Anglo-Saxons et les premières expériences de la vie politique ont accentué sa différenciation comme type ethnique. Fondamentalement attachés à ce qui assure la survivance de leur originalité française, les Canadiens ont réussi à survivre , malgré leur isolement de la mère-patrie, malgré surtout le contexte d'influences anglo-saxonnes, qui les emprisonne. Au moment où se prépare la Confédération canadienne, les deux peuples revendiquent des droits égaux; la partie anglophone fière de sa supériorité financière; la partie canadienne-française est surtout heureuse d'avoir survécu . . . une poussée culturelle va se faire sentir . . . d'où pourra sortir une littérature canadienne française originale. (411-74)

oui . . .mais . . .différent du Français de France

La France qui flottait dans les esprits des canadiens français était celle de la France de l'ancien régime. Privé de toute communication avec sa mère-patrie, le français d'Amérique n'a pas vécu les mêmes aventures que le français de France. Pour n'en nommer que quelques-unes, le tourbillon révolutionnaire de 1789, les glorieuses épopées Napoléoniennes et pour citer Jules Léger "un fleur inconnue . . . s'était épanouie en France, pendant cette période de séparation: le Romantisme".

En conclusion, j'invoque, encore une fois, les mots justes de Jules Léger "Les Canadiens français ressemblent plus aux Français que furent leurs aïeux qu'aux Français actuels. Deux âmes qui ne rendent plus le même son".

Copyright © depuis 2005, Jean Laurendeau.
Au nom de mes ancêtres, je vous dis merci de votre visite